Comment reconnaître le harcèlement moral ? Quelles sont les conséquences et comment réagir ?  

Le harcèlement psychologique touche 5 à 10% des salariés en Europe, selon une étude de Einarsen Hoel Zapf & Cooper de 2011. 16% des salariés Français déclarent avoir subit au moins un épisode de violence ou de discrimination au cours des 12 derniers mois (19% chez les femmes et 14% chez les hommes)*

Qu’est-ce que le harcèlement moral ?

H.Lehmann (1993) docteur en psychologie et pionnier dans la recherche sur le harcèlement moral, définit le harcèlement comme un « enchaînement, sur une période dépassant six mois, de propos ou d’agissements hostiles, exprimés ou manifestés en général plusieurs fois par semaine… »

Ce qui différencie les conflits « normaux » et le harcèlement va être la durée et la fréquence des actes. Quatre critères majeurs permettent d’identifier les comportements de harcèlement :

  • Des actes hostiles
  • Une insistance par la fréquence et la durée
  • Des conséquences nuisibles pour la personne ciblée
  • Un déséquilibre de pouvoir entre le harceleur et le harcelé

 Plus concrètement, cela se traduit par des actes visant à isoler, dévaloriser et exercer une forte pression à l’encontre du salarié :

  • Empêcher la personne de s’exprimer (exemple : personne constamment interrompue)
  • Isoler la personne (exemple : nier sa présence physique)
  • Déconsidérer la personne auprès de ses collègues (exemple : la ridiculiser)
  • Discréditer la personne dans son travail (exemple : la charger de tâches inférieures à sa compétences)
  • Compromettre la personne dans son travail (exemple : la menacer ou l’agresser physiquement)

 Vous souhaitez savoir si vous êtes concernés ? Consultez la liste des 45 critères du harcèlement psychologique selon Leymann.

Qui sont les auteurs du harcèlement  ? 

  • Un supérieur hiérarchique : ce harcèlement représenterait 50% des cas, il est considéré majoritairement comme un abus de pouvoir hiérarchique.
  • Un collègue : 30% des cas, se caractérise par un dynamique collective
  • Un subordonné : 10% des cas, souvent vu comme un refus d’autorité
  • Une personne tierce à l’organisation

Quelles sont les conséquences ?

Le harcèlement peut avoir des conséquences sur le plan individuel, organisationnel et sociétal. Sur le plan individuel, les conséquences du harcèlement vont être une détérioration de la santé physique et mentale pouvant aller d’un niveau de stress élevé jusqu’à des symptômes psychosomatiques.

Dans les cas les plus extrêmes, le suicide est aussi considéré comme un conséquence du harcèlement moral. Sur le plan organisationnel il est responsable d’une augmentation du taux d’absentéisme, une dégradation du climat organisationnel ou encore une baisse de la productivité. 

Sur le plan sociétal, cela engendre une hausse des dépenses liées à la santé et la réduction des apports individuels de productivité.

Que faire en cas de harcèlement ?

Le harcèlement moral est un délit pénal puni par la loi, de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende depuis le 6 août 2012.

En cas de harcèlement, il est important de réagir. La première étape consiste à reprendre confiance, à prendre du recul dans la mesure du possible pour parvenir à montrer au harceleur qu’il n’a pas d’emprise sur vous. La deuxième étape est de monter une barrière en étant irréprochable dans votre travail. Ensuite si le harcèlement persiste, vous pouvez demander un rendez-vous avec votre harceleur, sans accuser, mais simplement en pointant des faits, pour demander des explications. Il est important, de votre côté, de collecter et conserver l’ensemble des preuves qui pourrons vous permettre de vous protéger et d’établir les preuves du harcèlement. Dans tous les cas il est important de ne pas rester isolé, d’en parler et de se faire accompagner. Dans le pire des cas, il vous faut également envisager de changer de poste ou de demander une mutation, car votre santé et votre bien-être sont une priorité.

  • Ne pas rester isolé
  • Prévenir le médecin de travail
  • Porter plainte contre le harceleur. Si celui ci est inconnu il est possible de porter plainte contre X.
  • Garder toutes les preuves du harcèlement (mails, notes de service..). Faire établir un certificat médical qui constate la dégradation de l’état de santé.

*Source : SAMOTRACE, résultats intermédiaires sur les risques psychosociaux au travail, 2006 à 2007, sur 3000 personnes. Etude publiée par l’INVS, mai 2007.